Régionales 2021 : Laisserons-nous Emmanuel Macron imposer son propre agenda à la démocratie française ?

Depuis quelques jours, les médias reparlent d’un potentiel report des élections régionales après l’élection présidentielle. En réalité, ça a toujours été le plan de l’Élysée. Souvenez-vous ! En juin dernier, lors d’un déjeuner entre le président des régions de France, Renaud Muselier, et le chef de l’État. Emmanuel Macron glissa : «Je vous aide si vous m’aidez à reporter les régionales après la présidentielle car j’ai des opposants politiques parmi vous», avant de déclarer «Je ne vais pas donner de l’argent à mes adversaires».

Ces propos sont une véritable atteinte à la démocratie française mais le scandale ne s’arrête pas là. L’exécutif ne déroge pas de sa ligne. Cette semaine on apprend de la bouche de Jean Louis Debré : « Lorsqu’on m’a demandé de réfléchir à la tenue des élections départementales et régionales, qui devaient avoir lieu en mars 2021, je me suis assez rapidement rendu compte qu’il y avait beaucoup d’arrière-pensées chez les uns et les autres. Ceux qui étaient à l’origine de cette réflexion avaient un souhait, que j’ai deviné, qui était de reporter ces élections départementales et régionales à beaucoup plus tard, après l’élection présidentielle »

Deux poids deux mesures

Alors que nombre de journalistes et éditorialistes passent leurs journées à nous expliquer que la démocratie américaine est en danger, ils ferment les yeux sur le vol de la démocratie française. A ce sujet, je ne peux que souscrire aux sages propos de Jean Louis Debré : « On ne peut pas confiner ainsi l’expression de la démocratie sans créer des problèmes politiques insurmontables » 

Le vol de la présidentielle 

Au-delà, d’un échec prévisible de la République en Marche lors des prochaines élections régionales, Emmanuel Macron veut continuer à cultiver le désert politique entre lui et Marine Le Pen, afin d’éviter la création de toute alternative sérieuse avant l’élection présidentielle en 2022. 

Résistance 

Par sa gestion calamiteuse de la France, de la crise des Gilets Jaunes, puis de la crise sanitaire, Emmanuel Macron a contribué a renforcer la crise de la légitimité politique en France. Nous ne pouvons lui laisser voler la démocratie français et imposer son agenda politique aux Français.

David CABAS

Tête de la liste Debout La France « La Bretagne avec David CABAS »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *