Debout La France dénonce la politique économique du Conseil Régional de Bretagne

Il y a quelques jours nous alertions nos concitoyens sur la politique économique et de l’emploi de la majorité socialiste du conseil Régional de Bretagne qui consiste à un véritable mépris de classe envers les Bretons.

En effet, la Région Bretagne était fière de communiquer avec PSA – Rennes La Jamais sur le fait qu’elle payait des formations à des étrangers au lieu de financer l’insertion des chômeurs Bretons dans le monde du travail.

Pour caricaturer l’argument de la Région Bretagne : les Bretons sont des fainéants alors embauchons des étrangers …

Lors de la dernière session plénière du Conseil Régional, Mme Bréard (vice-présidente chargé à la formation) nous dévoile la face caché de l’iceberg : la Région Bretagne a généralisé l’aide à la formation et à l’embauche des étrangers au mépris des chômeurs Bretons.

Fier du soutien de la majorité des élus de la Conseil Régional, La Région Bretagne justifie ce parti pris par son soutien aux très grands intérêts industriels bretons pour qu’elles soient compétitives.

La manjorité socialiste du Conseil Régionale de Bretagne se moque de nous …

Les Bretons sont des fainéants, embauchons des étrangers, au-delà de cette honteuse discrimination, c’est l’augmentation du chômage et de la précarité.

Les Bretons sont payés trop chers et demandent des CDI, embauchons des étrangers maniables et payés une misère, cela s’appelle l’esclavagisme.

Les entreprises Bretonnes ne sont pas compétitives, embauchons des étrangers au lieu de s’attaquer au fond du problème qui est une distorsion de concurrence par le racket fiscal des entreprises françaises et par le manque de contrôles sur la conformité des produits importés aux Réglementations françaises – sociales, économiques, environnementales et de sécuritaires.

La majorité du Conseil Régional de Bretagne accepte ouvertement la concurrence déloyale que représente les travailleurs détachés vis-à-vis des travailleurs Bretons.

Debout La France propose …

Nicolas Dupont-Aignan et Debout La France dénonce la concurrence déloyale entre les travailleurs européenns, et le vol de 500 000 emplois en France par des travailleurs détachés européens venu principalement de Roumanie, Bulgarie ou de Pologne.

La seule solution juste et rapide est de ne plus appliquer la directive européenne dite « travailleurs détachés » qui légalise le travail low-cost et la concurrence déloyale des pays européens de l’est et du sud.

Enfin à moyen terme, nous devons conditionner l’accès au marché commun européen à une harmonisation sociale, fiscale et au respect de la loyauté commerciale entre partenaires européens pour que les emplois des Français cessent de partir en Pologne ou en Roumanie.

La réforme en profondeur des règles de cette mauvaise union européenne

C’est tout l’enjeu des élections européennes du 26 mai prochain !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *