En réponse à Isabelle Le Callenec : Quel modèle énergétique pour la Bretagne ?

J’ai lu avec intérêt la tribune d’Isabelle Le Callenec : Jerzey, Saint-Brieuc ou l’échec de la méthode. Son constat est juste. On ne peut pas imposer des choses d’en haut sans concertation et avec les Bretons. L’époque de Bécassine est finie.

Néanmoins, dans cette tribune de défense des pêcheurs bretons Mme Le Callenec avance masquée. Il faut se souvenir que le 24 Février elle déclarait aussi que “ Si on veut produire de l’énergie en Bretagne, il va bien falloir produire de la méthanisation, de l’énergie solaire et de l’énergie éolienne”. Dans cette même émission, elle défendait le modèle énergétique allemand et constatait avec regret que les projets éoliens -comme celui de Saint Brieuc donc ? – n’avançaient pas assez vite.

Mme Le Callenec, quelle est votre position sur les éoliennes terrestres et en mer ?

Si l’on parvient à stopper le projet la baie de Saint Brieuc ce n’est pas pour voir les éoliennes fleurir sur les côtes du Morbihan ou à la pointe du Finistère.

Discours de vérité

Depuis plusieurs années, nous savons que la Bretagne a des besoins croissants en électricité. La multiplication d’éoliennes n’a pas résolu le problème bien au contraire. Ce choix énergétique a un coût financier bien sûr mais aussi -et c’est un comble – écologique. Les éoliennes ne sont pas rentables et détruisent des paysages, des forêts, des fonds marins et notre santé.

Le dimanche 30 mai, nous organiserons devant la centrale à gaz de Landivisiau un rassemblement pour dénoncer l’invasion des éoliennes en Bretagne et défendre notre proposition pour un nouveau modèle énergétique. Cette centrale à gaz est l’envers du décor. L’ énergie éolienne est intermittente et a besoin d’une autre source d’énergie pour stabiliser la production sur un territoire.

Pendant cette campagne, avec la liste Debout La Bretagne, Debout La France ! je défendrai, loin des idéologies, un véritable débat sur le modèle énergétique breton afin de convenir d’un modèle viable qui pourra permettre le développement de la Bretagne.

Tout en faisant attention aux chimères, il faut tenter des expérimentations : dans ce cadre, le projet porté par les pécheur de la baie de Saint Brieuc de production d’hydrogène par l’énergie houlomotrice peut sembler intéressant ;

A titre personnel, je pense qu’il est temps de remettre le nucléaire dans le débat : il est temps de dire la vérité aux Bretons. La Bretagne doit dire oui à l’énergie nucléaire. La France est un pays leader dans ce domaine mais par idéologie, elle a pris beaucoup de retard sur des nations comme la Chine ou la Russie. Le Drian a déjà dit non à la mini centrale sous-marine Flexblue. Aujourd’hui, la Bretagne avec son esprit pionnier pourrait innover avec une centrale de 4 ème génération au thorium qui présente de nombreux avantages au niveau de la sécurité et des déchets.

J’ai bien conscience que ma proposition est audacieuse mais à la différence de Mme Le Callenec, nous avançons à visage découvert : Nous faisons confiance au bon sens de la population : pour choisir il faut que toutes les options soient sur la table.

David CABAS

Tête de la liste Debout La Bretagne Debout La France !